Lettre à Nicolas Sarkozy

Publié le par La journée sans immigrés : 24h sans nous



  Monsieur le Président de la République
Palais de l’Elysée
Rue du faubourg Saint Honoré
75008 PARIS
   


Monsieur le Président de la République,

Le collectif “La journée sans immigrés 24h sans nous” appelle pour le 1er mars 2010 à une journée de non participation à la vie économique de notre pays. Ce jour-là, nous ne travaillerons pas, nous ne consommerons pas. Par notre absence, nous démontrerons la nécessité de notre présence.

Nous appelons ni plus ni moins au respect de ceux qui arrivent, selon les termes de votre tribune dans le journal Le Monde du 8 décembre 2009, mais aussi de tous les Français - issus de l’immigration ou pas - conscients du rôle indispensable de celle-ci pour notre pays.

En tant que fils d’un immigré hongrois, époux d’une immigrée italienne, vous connaissez mieux que quiconque les apports de l’immigration. Et pourtant, comme nous, avez-vous remarqué que la considération portée aux immigrés et à leurs descendants ne cesse de se dégrader ?

Comme nous, vous inquiétez-vous que nos enfants, vos enfants, vivent dans une société qui les renvoie continuellement à leurs origines réelles ou supposées ? Comme nous, est-ce que vous vous levez tôt pour travailler, consommer, payer vos impôts, mener une vie respectable pour finalement ne récolter que du mépris car soi-disant « pas assez Français » ?

 La tendance s’est accentuée depuis le lancement du débat sur « l’identité nationale ». Les petites phrases des personnalités politiques de tous bords (Georges Frêche, Jacques Chirac, Brice Hortefeux, Eric Besson, André Valentin, Nadine Morano, Pascal Clément…) ont pour point commun une stigmatisation inacceptable.

Les immigrés et leurs descendants sont honteusement représentés comme un danger qui menace l’identité française et la République, ceux qui « profitent », « pervertissent », « dénaturent », déniant par la même leur participation à la production de ses richesses  matérielles, humaines et culturelles. Ce traitement malhonnête bafoue la dignité des immigrés comme de tous les Français, porte atteinte à l’image de la France et nuit durablement au vouloir vivre ensemble.

Monsieur le Président, vous représentez tous les Français, vous vous êtes engagés à respecter et faire respecter les valeurs de la République au premier rang desquelles l’égalité et la fraternité et vous veillez au rayonnement de la France. Pour toutes ces raisons, vous ne sauriez souffrir davantage de ce mépris, ni cautionner ces propos indignes du pays des droits de l’Homme.

De par votre Haute Fonction et votre ascendance immigrée, nous vous encourageons à participer à “la journée sans immigrés 24h sans nous” le 1er mars 2010 ! Ce jour-là : ne travaillez pas ! Ne consommez pas !


[Version PDF]


Publié dans Nos humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article