Entretien avec Eric Fassin

Publié le par La journée sans immigrés : 24h sans nous


Eric Fassin est sociologue, professeur à l'Ecole normale supérieure. Il travaille sur la politisation des questions sexuelles et raciales, en France et aux États-Unis.

Les mobilisations sur l'immigration devrait nous rassembler


Dans la première partie de l'entretien acccordé par Eric Fassin au collectif LJSI : 24h sans nous !, le sociologue revient sur le Great american boycott du 1er mai 2006 :

" Le Great american boycott était une mobilisation qui jouait sur un continuum allant des migrants illégaux aux personnes en situation légale."

Il rapproche la mobilisation états-unienne du contexte français pour questionner par exemple le débat ayant eu lieu sur l'utilisation des drapeaux en France :

" Cette histoire de continuum était intéressante parce qu'elle passait par des drapeaux. (...) On a pu voir que le fait de se référer à des drapeaux étrangers aux Etats-Unis n'était pas incompatible avec le projet national aux USA.Ca me paraît intéressant à penser dans le contexte français." C'est ça, me semble-t-il, qui a été revendiqué dans ces manifestations. C'est que, au fond, il n'y a pas d'un côté les USA, de l'autre l'immigration mais qu'au fond, l'immigration traverse l'histoire des USA.




Pour Eric Fassin, ce continuum traversant les différentes catégories de migrants observé aux USA peut éclairer le contexte français. Il montre que les questions politiques portant sur l'immigration nous concerne tous :

"L'enjeu dans les mobilisations autour de l'immigration, c'est de savoir si on est en train de parler des autres ou bien est-on en train de parler de nous ?"

Car pour le sociologue, le traitement politique de l'immigration se propage de proche en proche jusqu'au citoyens français qui ne sont pas directement concernés par cette question.

"De proche en proche, la suspicion à l'égard de l'immigration se développe aussi vers ceux qui sont certes Blancs, d'origine française, mais qui se trouvent pris dans cette question par leurs liens avec eux.
Il me semble intéressant de voir comment la politique d'immigration et d'identité nationale nous pousse à nous demander  si on a envie de s'identifier à ce projet politique. Par exemple, est-ce que j'accepte d'être catégoriser comme Français de souche, blanc ?"






Entretien réalisé par Thomas Huet et Luc Ngwe. Montage et habillage vidéo par Michelle Pichon.


Publié dans Matière à réflexion

Commenter cet article